0
4 Dans Recettes famille

Une grosse soupe ou minestra

Les grosses soupent ne me disent rien. Je ne les apprécie qu’en refuge, arrosées  d’une sauce qui les rend alors acceptables… la faim!, due à la randonnée qui a précédée. C’est en flamand que l’on dit que la faim peut rendre les plats aux saveurs malaimées agréables.

Mes voyages en Italie m’ont, par contre, rendu fan absolue des minestre ou soupes paysannes locales. À base d’un mélange de céréales; épeautre ou orge, et de légumineuses; lentilles vertes, roses et autres petites fèves ou pois chiches, elles sont roboratives mais affinées grâce au nuage de parmesan et à l’huile des vergers locaux dont on les arrose au moment de servir. Idéales en repas unique, en voici mon interprétation “au-fil-du-frigo”.

CEREALE_BLE_SOUPEIngrédients pour 5 à 8 portions
La base : 1 oignon – 1 branche de céleri – 2 gousses d’ail – de l’huile d’olive – 1 bouquet garni ou branche de thym, romarin, laurier ou autre

Les céréales : 150 g de mélange céréales et légumineuses de votre choix

Les légumes : 2 à 3 carottes – 1 navet ou autre légume ferme de votre choix

Finition : sel – poivre du moulin – parmesan râpé frais – huile d’olive vierge bien verte

1 Dans une cocotte sur feu moyen, on verse une rasade d’huile d’olive, et ajoutons les ingrédients de la base. Faire rissoler cette base s’appelle préparer le “soffritto”. C’est elle qui donnera du goût à la soupe.

2 On ajoute ensuite environ 1 litre d’eau ou de bouillon et le mélange des céréales. Si vous aimez les légumes croquants, vous n’ajoutez les carottes après 20 minutes de cuisson.

3 Servez lorsque les céréales sont tendres. Arrosez généreusement d’huile verte, de copeaux ou de parmesan en poudre. Quelques fines herbes et poivre du moulin, et à table !

 

Celle-ci est aux lentilles et à la carotte. Quand les copeaux de parmesan fondent et le grain de poivre croque soula dent, mmm…

SOUPE TOSCANE

 

Encore meilleure le lendemain
Avec le reste de cette soupe, on se sent libre d’y rajouter une courgette pour augmenter le volume par exemple. On la coupe alors en “brunoise”, ou petits carrés, qui apporteront de la fraîcheur et cuiront le temps de réchauffer la soupe.

Plus de goût
Si vous n’êtes pas à tendance “végétarienne” et aimez un bouillon plus fort, vous pouvez remplacer l’eau par du bouillon ou ajouter un os au début de la cuisson. Des lardons frits ajoutés au moment de servir mmm…

Fan de ces soupes-repas-complet, il y a celle- ci avec comme féculents, du pain, des lentilles et de l’épeautre, sur une base de bouillon d’os de jambon.

 

Vous devriez aussi aimer

4 Commentaires

  • Répondre
    lauraannaert
    27 septembre 2015 at 13 h 12 min

    la soupe à la tomate dans ton article Cuccina povera a l’air top!

  • Répondre
    foodstyling
    27 septembre 2015 at 5 h 21 min

    Belle soupe!
    Juste une petite erreur, la ‘frittata’ est une omelette, votre base pour la soupe est le ‘soffritto’

    • Répondre
      lauraannaert
      27 septembre 2015 at 9 h 18 min

      Merci ! Je n’ai eu le temps de chercher et avais un doute sur le mot. Je corrigerais l’article aujourd’hui !
      Vous êtes aussi fan de soupe Toscane et soffrito alors !?

      • Répondre
        foodstyling
        27 septembre 2015 at 13 h 04 min

        La cuisine Toscane , je ne connais pas trop bien. Plutôt la cuisine du Sud (les pouilles).Sur mon blog vous trouverez plusieurs soupe repas de la ‘cucina povera’ du Sud de l’Italie.
        Bonne continuation avec votre blog!

    Répondre