0
0 Dans Recettes/ Recettes familiales

Confiture d’abricot

Voici quelques ficelles pour réaliser des confitures. Attention, je suis incapable de bien peser les ingrédients; à mi-pesage du sucre roux je change d’avis pour ajouter du miel par exemple, et trop poussée par mes propres goûts pour m’en tenir aux accords classiques comme abricot-lavande ou poire-vanille. À ce qu’il paraît, mes confitures sont (très) bonnes. Je me lance donc pour vous en donner les secrets.

 

Comment faire une bonne confiture ?

– Acheter seulement des fruits bien produits et cueillis à maturité. La chair, le parfum et le sucre doivent être optimals.

– Les mettre lavés puis coupés en morceaux mélangé au sucre 4 heures ou 1 nuit. Le sucre tire le jus et ensemble ils démarrent le processus de transformation.

image

 

– Choisissez idéalement une bassine à confiture en cuivre, sinon une casserole basse d’un grand diamètre. La confiture doit se concentrer par une évaporation des sucs lors d’une cuisson courte sur feu vif. Si votre confiture à l’air d’une casserole de soupe, ça ne peut pas marcher.

image

– Après évaporation, les fruits étant mous, je les retire de la bassine à l’aide d’une écumoire. Je laisse le jus réduire sur le feu. Combien de temps ? Le temps nécessaire ! Il doit devenir sirupeux. Pour finir j’y reverse les fruits. Et pour finir, 2 minutes de cuisson-fusion suffisent.

Comment les mettre vite et bien en bocal ?

– Mettre une casserole d’eau à bouillir avec les bocaux.

– Une fois stérélisés, les retourner à vide sur un torchon propre.

– Une fois secs, les remplir, bien les fermer et les remettre tête en bas dans la casserole. Ceci enlève la confiture qui aurait coulé et scelle les pots.

Vite, à la cave, pour ne pas  tout manger. C’est tellement sympa d’en retrouver un pot au garde manger au mois de décembre !

image

Vous devriez aussi aimer

Pas de commentaires

Répondre